64 rue Claude Bernard, 75005 Paris - TEL : 09 83 54 48 78

    Category : Actualité

    permis-boite-automatique

    Permis à 17 ans et boîte automatique

    Permis à 17 ans, conduite sur simulateur, formation sur boîte automatique : ces trois mesures d’une réforme du permis de conduire qui sont entrées en vigueur il y a peu, le lundi 22 juillet.

    L’objectif annoncé par le gouvernement est d’abaisser à terme de 30 % le coût moyen de l’examen, d’environ 1 800 euros actuellement, et de diminuer l’attente pour avoir une place pour l’épreuve, qui dépasse parfois soixante jours.

    Jusqu’à présent, les jeunes ayant suivi « l’apprentissage anticipé de la conduite » (la conduite accompagnée) pouvaient passer le permis à 17 ans et demi, sans toutefois avoir le droit de conduire seul avant leurs 18 ans. Ils peuvent dorénavant le passer à 17 ans, toujours sans pouvoir conduire seul avant leur majorité.

    Les candidats ayant fait la conduite accompagnée réussissent généralement l’épreuve pratique au premier coup (74,5 %, contre 57,7 % en moyenne), et réalisent donc des économies en n’ayant pas à payer des heures avant une nouvelle tentative. Mais Anne Lavaud, la déléguée générale de l’association Prévention routière, reste timide sur la portée de la réforme :

    « On plafonne toujours à un quart des permis venant de la conduite accompagnée (285 000 en 2018, pour environ 800 000 permis délivrés chaque année). Je ne vois pas en quoi passer le permis six mois plus tôt va permettre de crever ce plafond et donc avoir un réel bénéfice de coûts. »

    Cette mesure provoque également chez elle une « préoccupation » en termes de sécurité. « En passant le permis à 17 ans, ils ne pourront conduire qu’un an plus tard. S’ils ne continuent pas à pratiquer, ce qu’ils pourront faire seulement avec leurs parents, ils risquent de perdre des réflexes acquis durant l’apprentissage », craint-elle.

    Simulateur de conduite

    Une mesure qui étend l’apprentissage sur simulateur devrait elle aussi permettre aux candidats de faire des économies.

    Ils passeront désormais dix heures au lieu de cinq à s’entraîner sur cet outil moins coûteux que les heures de conduite en voiture.

    Le gouvernement prévoit que dix heures sur simulateur permettent d’économiser 135 euros sur une formation d’une trentaine d’heures de conduite. 

    La moitié à deux tiers des auto-écoles sont déjà équipées de ce système, et les autres bénéficieront d’avantages fiscaux les incitant à l’adopter.

    Boite automatique

    Pour finir, le gouvernement entend également favoriser l’apprentissage sur boîte automatique, en réduisant de six à trois mois le délai pour pouvoir ensuite conduire une boîte manuelle (après une formation complémentaire). Plus simple, la formation sur boîte automatique est plus courte (treize heures au lieu de vingt) et donc moins chère. « Dans les cinq prochaines années, on n’aura que des boîtes automatiques. Donc c’est une bonne chose, on se met sur le profil de la transition écologique et des futurs véhicules », estime Patrice Bessone.

    Read More
    leasing-automobile

    Louer une voiture en leasing

    Le leasing ou location avec option d’achat (LOA) est une pratique permettant de louer une voiture en leasing pour une période de 2 à 5 ans, avec possibilité d’acheter le véhicule au terme du contrat. Avantageux pour les automobilistes au budget serré ou ne souhaitant pas s’engager, le leasing nécessite néanmoins d’être vigilant sur certains points.

    Apparu il y a plusieurs années, le leasing séduit aujourd’hui des dizaines de millions de Français désireux de trouver une alternative à l’effort financier que représente l’achat d’une voiture. Car pour profiter de la location avec option d’achat, pas besoin de souscrire un crédit à long terme : le consommateur règle chaque mois ou trimestre un montant défini à un organisme et échelonne de cette manière le financement de son véhicule. En contrepartie, il profite d’une voiture neuve protégée par la garantie constructeur tout au long de la période de location. Pas mal, non?

    La LOA s’apparente ainsi à un crédit à la consommation qui demande une certaine vigilance lors de la signature du contrat. Les éléments suivants sont notamment à étudier de près :

    • Le dépôt de garantie. L’établissement financier peut demander au locataire de verser une somme correspondant en général au montant de l’option d’achat, soit 15 % du prix total du véhicule ;
    • Les loyers. Leurs montants varient selon la période de location, le modèle et le kilométrage défini au préalable. Il peut arriver que la première échéance soit plus importante que les autres (environ 30 % du prix initial). Un élément essentiel à prendre en compte lorsqu’on ne souhaite pas acheter le véhicule à terme ;
    • L’option d’achat. Le contrat de location doit spécifier la valeur résiduelle de la voiture lorsque la période d’engagement touche à sa fin.

    Rachat d’un véhicule en leasing

    Au terme du contrat, deux options pour le locataire : prendre un nouveau véhicule en leasing ou acheter celui loué jusqu’à présent. Le dépôt de garantie est alors déduit du prix de vente correspondant à la valeur résiduelle de la voiture. Certaines offres prévoient également une option d’achat avant terme. Un délai d’un an est à respecter avant de pouvoir acquérir le véhicule par anticipation.

    Si en revanche le locataire décide ne pas acheter la voiture, son premier apport lui sera restitué, amputé du montant nécessaire à la remise en état du véhicule. Attention donc aux petits chocs à répétition qui pourraient rendre le leasing moins intéressant financièrement sur le long terme !

    Dépense supplémentaire, l’assurance auto est un élément à ne pas négliger lors de la location d’une voiture en leasing. Pour trouver la formule la plus économique, il est judicieux de comparer les garanties et tarifs en utilisant les services d’un comparateur en ligne avant de faire son choix définitif.

    La Location Longue Durée (LLD)

    Dans le même esprit que le leasing classique, les concessionnaires et garagistes peuvent également vous proposer une offre de location longue durée de 24 à 48 mois. Cette solution vous permettra de souscrire plus de services associés à votre contrat (assurance véhicule, remplacement pneumatique, carte carburant…) que dans le cadre d’une location avec option d’achat.

    Inconvénient majeur, aucune valeur de rachat n’est fixée au terme du contrat de sorte que c’est le loueur qui récupère le véhicule à la fin du contrat. Il pourra alors décider de vous vendre le véhicule et fixera la valeur de rachat en fonction du prix du marché.  Cette solution sera principalement réservée aux personnes qui ne souhaitent pas reprendre le véhicule à la fin du contrat. En toute connaissance de cause de ces deux modes de location, il est important de se poser la question : LOA ou LLD ? A vous de choisir.

    Mais d’abord, il faut passer son permis avec conduite academy, l’auto école référence sur paris 🙂

    Read More
    apprentis-permis-de-conduire

    Aide de 500 euros accordée aux jeunes en apprentissage

    L’un des points importants de cette réforme est une aide de 500 euros versée aux apprentis afin de financer leur permis de conduire. Il est possible d’en bénéficier depuis le 1er janvier 2019.

    Elle est accordée SANS condition de ressources à tous les apprentis d’au moins 18 ans désirant passer le permis. Nul besoin de justifier de déplacements dans le cadre de son apprentissage (Centre de formation / Employeur).

    De plus, cette réforme prévoit que l’âge maximum pour lequel le jeune peut s’inscrire en apprentissage passe de 26 ans à 30 ans. L’aide pour le permis de conduire de 500€ permet donc à plus d’apprentis d’en bénéficier (entre 150.000 et 200.000 jeunes).

    Si l’apprenti souhaite déposer une demande, il doit se rapprocher du CFA auprès duquel il est inscrit. Les documents nécessaires à sa demande lui seront remis.

    Pour les bénéficiaires du RSA et pour les demandeurs d’emploi, il existe déjà des aides.

    Les conditions d’attribution de l’aide au permis pour les apprentis

    Quelles sont les conditions pour bénéficier de l’aide aux apprentis pour le permis de conduire ? L’aide au permis pour les apprentis est entrée en vigueur le 1er janvier 2019. Elle fait partie d’un ensemble de mesures visant à améliorer les conditions des apprentis afin de redonner de la valeur à cette voie souvent perçue trop « négativement ».

    • Avoir au moins 18 ans
    • Être inscrit en apprentissage
    • S’inscrire dans une auto-école pour obtenir le permis B
    • Pas de condition de ressources : Elle n’est d’ailleurs pas prise en compte comme un revenu (elle n’est donc pas à déclarer)
    • Pas besoin de justifier de la nécessité du permis dans le cadre de l’apprentissage ou autre

    L’apprentissage est ouvert aux jeunes de 16 ans à 25 ans (bientôt 30 ans). Cependant pour bénéficier de l’aide au permis de conduire, l’apprenti devra être âgé d’au moins 18 ans. Les mineurs passant le permis de conduire en conduite accompagnée ne pourront donc pas en bénéficier.

    Aucune condition de ressource n’est exigée pour en bénéficier. De plus, les apprentis ne seront pas dans l’obligation de justifier de déplacements entre leur centre de formation et l’entreprise. Sachez également que de nombreuses régions proposent des réductions SNCF pour les jeunes de moins de 26 ans.

     

    Quel est le montant accordé aux apprentis pour le permis ?

    Cette aide de 500€ accordée aux apprentis pour financer leur permis de conduire est la bienvenue devant la hausse du prix moyen de cette épreuve.

    En effet selon une étude de l’UFC Que Choisir que vous pouvez lire sur ce lien, le coût moyen pour passer son permis était de 1.804€ en 2016 (avec des écarts importants entre les régions de 1.468€ à 2.140€).

    Combien allez-vous percevoir d’aide au permis en tant qu’apprenti ?

    • Le montant de l’aide est de 500 euros pour tous (quel que soit le coût de votre permis)
    • L’aide ne sera accordée qu’une fois par apprenti
    • Il est possible de cumuler l’aide de 500 euros avec d’autres aides, même les prestations familiales

    Comment faire pour obtenir les 500€ d’aide pour le permis ?

    Pour obtenir l’aide de 500 euros pour le permis en tant qu’apprenti, il convient de s’adresser au Centre de Formation d’Apprentis (CFA) auprès duquel est inscrit le jeune. 

    Le CFA informe ensuite le jeune de la marche à suivre :

    • Une demande doit être faite pas le jeune : La plupart du temps, une simple lettre devra être rédigée (sous forme d’attestation sur l’honneur) puis signée
    • Le jeune doit justifier des frais avec une facture de l’auto-école : Soit une facture non acquittée ou payée depuis moins de 12 mois à compter de la demande
    • Joindre une copie d’une pièce d’identité (carte d’identité, passeport ou titre de séjour valide)

    Une fois le dossier complet et validé, le CFA se charge de verser les 500 euros directement à l’apprenti si la facture est acquittée ou à l’auto-école si la facture n’est pas encore réglée.

    Par la suite, le CFA se fait rembourser par l’institution en charge de l’aide au permis pour apprentis, à savoir France Compétences.

    L’aide est encore récente. Il se peut que de nombreux jeunes rencontrent des difficultés dans leur demande le temps de la mise en place.

    Read More
    fabrication du permis de conduire

    Fabrication du permis de conduire

    Depuis sa mise en circulation le 16 septembre 2013, le permis de conduire sécurisé fait beaucoup parler de lui, pourtant son procédé de fabrication reste assez énigmatique. Si l’on sait que c’est grâce à un procédé de fabrication très perfectionné que chaque titre sécurisé est créé et personnalisé, l’Imprimerie nationale souhaite garder secret le détail des différentes étapes de fabrication. Néanmoins, il est possible dès le premier coup d’œil d’observer les différences avec l’ancien format, le célèbre papier rose. Fabrication du permis de conduire : il suffit de se connecter au téléservice mis en place par l’ANTS afin de vérifier l’éligibilité de sa demande. Dans tous les cas, le projet de renouvellement déployé par le gouvernement français jusqu’en 2033 permettra de remplacer tous les permis de conduire à l’ancien format.

    Un procédé numérique complexe ultra sécurisé

    Pendant des années, ce sont les agents du bureau de circulation de chaque préfecture qui étaient en charge de créer manuellement chaque permis de conduire. Pour répondre aux exigences européennes en matière de titres sécurisés, la France a décidé de changer le format du permis de conduire. À présent, toutes les étapes de conception et de personnalisation sont traitées par des robots afin de lutter plus efficacement contre les trop nombreux «  faux permis » en circulation. Ainsi pour des raisons évidentes de sécurité, il est très difficile d’avoir plus d’informations pour expliquer comment est fabriqué un permis de conduire sécurisé. Cependant, il est aisé d’imaginer qu’une fois produite de manière standard, chaque permis de conduire est personnalisé à l’aide d’un logiciel embarqué de dernière génération.

    Un titre sécurisé fabriqué et personnalisé à l’Imprimerie nationale

    Une fois que le dossier de demande a été vérifié et validé par l’ANTS, il est transmis à l’Imprimerie nationale à Flers-en-Escrebieux dans le nord de la France. C’est, à ce jour, le seul lieu de production pour l’ensemble des permis de conduire sécurisés délivrés sur le territoire français. Dès lors que le traitement d’une demande est effectué, le nouveau titre sécurisé est mis sous plis afin d’être envoyé à son titulaire par voie postale dans les meilleurs délais.

    Ce qui a changé entre le permis de conduire sécurisé et l’ancien format

    Au-delà de son format aux allures de carte de crédit, ce qui a vraiment changé dans ce titre par rapport à l’ancien modèle, c’est la technique de fabrication du fait des matériaux utilisés. En effet, le permis de conduire sécurisé est en polycarbonate, il intègre un hologramme dont le format est très proche de celui des passeports biométriques, mais aussi « des images fantômes » ainsi que des encres réactives à la lumière des UV.

    Comment obtenir un permis de conduire sécurisé ?

    Plus besoin de se déplacer en préfecture, ou en sous-préfecture, pour réaliser une demande de permis de conduire sécurisé. Il suffit de se rendre sur la page web du téléservice mis à disposition par l’ANTS, depuis un ordinateur connecté à internet, pour vérifier la liste des cas éligibles au renouvellement.

    Voici la liste des motifs qui permettent d’obtenir un permis de conduire sécurisé  :

    • première inscription et validation de l’examen pratique ou passage d’une nouvelle catégorie de permis de conduire
    • perte du permis
    • vol du permis
    • détérioration importante rendant les informations illisibles
    • fin de validité du permis de conduire nécessitant avis médical
    • changement d’état civil
    • conversion du brevet militaire
    • nouvelle demande de permis de conduire faisant suite à une invalidation ou une annulation
    • nouvelle demande après période de suspension de permis

    Même s’il est moins sécurisé que le passeport biométrique, le nouveau permis de conduire permet de lutter plus efficacement contre la contrefaçon. Les autorités estiment qu’actuellement, ce sont environ trois millions de faux permis et de permis falsifiés qui permettent à certains usagers de circuler au volant ou au guidon d’un véhicule. Aux yeux de la législation française, recourir à un faux permis de conduire, peu importe la raison, est un délit particulièrement grave. Aussi, lors des contrôles de police et de gendarmerie, cette infraction est systématiquement sanctionnée.

    Pour passer son permis de conduire, contactez Conduite Acadamy, l’auto école paris 5eme, 6eme, 13 et 14eme.

    Read More
    free2move autopartage

    PSA lance son service de partage de véhicules électriques Free2Move à Paris

    Le constructeur PSA est le deuxième, après Renault, à tenter de répondre à la demande en voitures partagées dans Paris, laissée sans réponse après la disparition du service Autolib.

    Après son concurrent Renault, le groupe PSA a annoncé jeudi 29 novembre le lancement de son offre de véhicules partagés à Paris, en présence de la maire Anne Hidalgo. « Cette nouvelle offre de mobilité correspond à la vision que nous déployons sur Paris », s’est félicitée Anne Hidalgo, qui voit la « fin du véhicule thermique individuel dans des grandes métropoles comme Paris » au profit de nouvelles formes de mobilité comme « l’autopartage, mais aussi le vélo ou la marche ».

    Le constructeur au Lion frappe fort. 550 Peugeot iOn et Citroën C-Zéro électriques sont en effet en cours de déploiement dans la capitale, pour une mise en service lundi 3 décembre de l’application et du service de Free2Move. Il faut dire qu’avec la disparition d’Autolib, de nombreux acteurs se bousculent sur le marché de l’autopartage parisien. Dont certains poids lourds mondiaux, comme la filiale car2go de l’Allemand Daimler, qui a promis le lancement de 400 Smart à Paris dès janvier prochain.

    Fin 2017, le constructeur français s’était résigné à fermer son offre de partage à Berlin. Après cinq ans d’activité, la solution n’était pas parvenue à rencontrer le succès… du fait notamment de la forte présence de car2go dans la capitale allemande. A Paris, Christian Sere-Annichini, en charge des services d’autopartage, se montre confiant. « Notre dispositif était différent à Berlin. Nous avions moins de véhicules à proposer à nos clients », reconnaît le responsable PSA.

    Des véhicules inspectés régulièrement

    Dans le détail, l’offre Free2Move de PSA sera disponible dans Paris intra-muros. Les usagers auront la possibilité de réserver leur véhicule jusqu’à 15 minutes avant d’y accéder. Les tarifs oscillent de 32 centimes d’euros la minute dans le cadre d’un engagement mensuel de 9,90 euros par mois, et de 39 centimes d’euros la minute pour un usage occasionnel. Des tarifs équivalents à ceux pratiqués déjà par Renault avec son offre Moov’in.Paris.

    Pour garantir le bon fonctionnement de son offre, la marque Free2Move de PSA précise que les véhicules feront l’objet d’une « inspection quotidienne » par des équipes dédiées, afin de nettoyer si besoin les véhicules et d’en charger les batteries. « Lorsque l’autonomie passe sous la barre des 20 % (sur les 150 kilomètres totaux des Peugeot iOn et Citroën C-Zéro, ndlr), la voiture sera indisponible à la location sur l’application, le temps de la recharger », ajoute un porte-parole de Free2Move.

    A très vite pour une nouvelle actualité auto.

    N’oubliez pas, pour passer votre permis de conduire, contactez notre auto école : Conduite Academy !

    Read More
    conduite-senior

    La question du permis de conduire chez les seniors

    Après un accident impliquant un conducteur de 92 ans à Paris qui a grièvement blessé sa fille, le père d’une des victimes pose la question d’un contrôle de l’aptitude à conduire pour les seniors.

    Read More
    programme-stages-de-recuperation-de-points

    Réforme permis : formation post permis

    A partir du 1er janvier 2019, les nouveaux permis A1, A2, B1 ou B auront la possibilité de suivre une formation de 7 heures « post-permis ». Voici une nouvelle façon de renforcer leur connaissance, vaincre l’excès de confiance, et réduire la période probatoire avant l’obtention des 12 points.

    Dans le cadre de la Sécurité Routière, l’Etat met aujourd’hui en place une nouvelle mesure de perfectionnement des jeunes permis A1, A2, B1 ou B. Car statistiquement, 1/4 des accidents de la route ayant entrainés des blessures ou des morts sont commis par des conducteurs novices. D’où la proposition d’une formation complémentaire avec le décret 2018-715 paru au Journal Officiel du 3 aout 2018 et qui prévoit au 1er janvier 2019 la mise en place de cette formation post-permis dans les autos et moto-écoles labellisées.

    Il s’agit d’une formation de 7 heures sur une journée, s’effectuant en groupe afin que chacun partage son expérience. Les titulaires d’un premier permis de conduire peuvent y prétendre, à condition qu’ils en fassent la demande entre le 6ème et le 12ème mois qui suit l’obtention de leur permis. Afin qu’il soit homogène sur tout le territoire, le programme de formation fera l’objet d’un arrêté. On ne connait pas encore le tarif de cette formation post-permis…

    Une année de probatoire gagnée !
    Outre le fait de bénéficier de ce perfectionnement, peut-être salvateur pour certains (manque d’assurance ou excès de confiance !), les intéressés verront leur période de permis probatoire réduite. Elle durera 2 ans au lieu de 3 pour ceux qui ont choisi la voie classique du permis. Et ce avec 2 points de rajoutés à leur 6 points initiaux la première année, puis 4 points la seconde et dernière année de probatoire. Et plus qu’un an et demi au lieu de deux pour les amateurs de conduite accompagnée qui ont suivi l’AAC pour la catégorie B, 3 points seront par la suite ajoutés sur leur permis à la fin de la première année, puis 3 autres points au bout de 6 mois.

    Quelle formalité ?

    Les exploitants des établissements et associations habilités à dispenser la formation complémentaire délivreront une attestation de suivi. Ils en transmettront un exemplaire au préfet du département du lieu de la formation, dans un délai de 15 jours. Cette procédure pourra être dématérialisée.

    Le préfet enregistrera les attestations de suivi et réduira le délai probatoire si aucune infraction entraînant un retrait de points ou une mesure de restriction ou de suspension du droit de conduire n’a été commise. Là aussi, dans le cadre du plan « préfectures nouvelles générations », cela pourra se faire de manière dématérialisée.

    Références :

    Articles L.223-1, R.223-1, nouvel article R.223-4-1 du Code de la route

    Décret n° 2018-715 du 3 août 2018 pris en application de l’article L. 223-1 du code de la route

    Projet de loi ratifiant l’ordonnance n° 2018-207 du 28 mars 2018 relative à la réduction du délai probatoire pour les titulaires d’un premier permis de conduire qui ont suivi une formation complémentaire

    Ordonnance n° 2018-207 du 28 mars 2018 relative à la réduction du délai probatoire pour les titulaires d’un premier permis de conduire qui ont suivi une formation complémentaire

    Rapport au Président de la République relatif à l’ordonnance n° 2018-207 du 28 mars 2018 relative à la réduction du délai probatoire pour les titulaires d’un premier permis de conduire qui ont suivi une formation complémentaire

    LOI n°2016-1547 du 18 novembre 2016 de modernisation de la justice du XXIe siècle

    Read More
    Durée de validité du permis de conduire

    Durée de validité du permis de conduire

    Quelle durée de validité a le nouveau permis de conduire ?

    Depuis le mois de septembre 2013, le permis de conduire est délivré sous un nouveau format, un format « carte de crédit ». Les personnes qui possèdent l’ancien format de permis devront le renouveler d’ici janvier 2033. La réforme de 2013 du permis de conduire, en plus d’avoir introduit de nouvelles catégories et un nouveau format de permis de conduire, impose le renouvellement régulier des permis de conduire. Ils ne sont plus valables à vie !

    Les nouveaux permis doivent désormais être renouvelés tous les 15 ans, à l’exception des permis de catégories C (poids lourds) et D (véhicules de transport en commun) qui doivent être renouvelés tous les 5 ans. Pour les personnes possédant l’ancien format (papier rose au format traditionnel ou au format F9), la préfecture de leur domicile les invitera progressivement à faire l’échange contre le nouveau format.

    Durée de validité des catégories de véhicules

    Si le permis comprend une période de validité, ce n’est pas le cas des différentes catégories de véhicules que le propriétaire est autorisé à conduire. En effet, une fois l’épreuve pratique pour l’une des différentes catégories de permis de conduire validée, la catégorie de véhicules reste accessible au possesseur à vie.

    Cependant, le propriétaire du permis de conduire reste tributaire de ses points. Si son nombre de points descend à zéro après de trop nombreuses infractions, celui-ci verra son permis de conduire suspendu. D’après Auto Plus, en 2016, 75% des conducteurs français ont gardé leurs 12 points, et cela même si 13,18 millions de points ont été retirés des permis des usagers français. Les mesures de suspension ou d’annulation peuvent être temporaires ou définitives. Un permis de conduire peut également être suspendu en cas d’incapacité médicale à la conduite.

    Read More
    vignette crit'air

    Les vignettes Crit’Air

    La circulation alternée qui était obligatoire lors de grands pics de pollution dans les villes et désormais remplacée par la circulation différenciée, basée sur les vignettes Crit’Air. Ces macarons, maintenant obligatoires pour chaque voiture, classent les véhicules selon la norme antipollution qu’ils respectent et leur année de naissance. En vente sur le site https://certificat-air.gouv.fr, elles sont au prix officiel de 3,62€ en comptant les fais de livraisons à partir du 1er mars 2018.

     

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=34&v=PeVCxXHf7u8

     

    Les vignettes dispatchent les véhicules en 6 classes selon des couleurs différentes.

    • La verte est pour les véhicules 100% électrique et hydrogène
    • La violette (1) pour tous les véhicules gaz et les véhicules rechargeables, ainsi que pour les voitures essences datant de minimum 2011
    • La jaune (2) : les essences de 2006 à 2010 et les diesel à partir de 2011
    • L’orange (3) : les essences de 1997 à 2005 et les diesel de 2006 à 2010
    • La rouge (4) : les diesel de 2001 à 2005
    • La grise (5) : les diesel de 1997 à 2000

    Les villes concernées par la vignette Crit’Air sont celles inscrites par le PAA, le Plan de Protection de l’Atmosphère, des villes victimes de fortes pollutions comme les plus grosses Grenoble, Lille, Strasbourg, Lyon, Paris, et Toulouse, mais aussi bientôt Saint-Etienne, Toulon, Nates, Clermont-Ferrand, Bordeaux, Rennes, Nice, etc.

    Notre auto école sur paris, Conduite Academy vous conseille d’acheter une vignette de ce pas, vous pourrez rouler plus sereinement…

    Read More
    auto école en ligne

    Auto école en ligne : En bref

    L’auto école en ligne propose de passer le permis à prix cassé. Ce type d’établissement est de plus en plus en vogue et compte désormais plusieurs milliers d’élèves. Pourquoi ces auto-écoles séduisent-elles autant ? Légalité, taux de réussite…Cet article répond à toutes vos questions concernant l’auto école en ligne !

    Auto école en ligne

    Une auto école en ligne propose d’enseigner la conduite de manière économique, flexible et pratique :

    • Fini les déplacements à l’auto-école : il est possible de réviser le code de la route en ligne sur votre ordinateur ou sur votre téléphone.
    • Les heures de conduite sont réservées en ligne. Le moniteur et le lieu sont choisis au moment de la réservation.
    • Le permis de conduire coûte entre 40% à 50% moins cher que dans une auto-école traditionnelle.

    Simplicité, flexibilité & Suivi

    L’entraînement au code de la route est aujourd’hui très performant dans sa version en ligne : les thématiques sont animées et commentées pour assurer une bonne compréhension de chaque situation. Pour encourager et aider le candidat à se fixer des objectifs, le logiciel analyse les statistiques et les courbes d’évolution du candidat en lui indiquant quels sont les thèmes à retravailler.

    La dématérialisation de la formation permet ainsi au candidat de réviser quand et où il le souhaite : transports en commun, entre deux cours ou encore après une journée de travail. Il n’existe plus de contraintes horaires pour se rendre à son cours de code au sein d’une auto-école, un avantage certain.

    Durant sa formation, le candidat peut à tout moment interagir en direct avec de professionnels de la conduite pour répondre à ses questions.

    Comment s’inscrire ?

    La plupart des auto-écoles en ligne accompagnent de A à Z leurs élèves dans leur inscription en tant que candidat libre. Tout le monde peut donc s’inscrire, même les personnes déjà inscrites en auto-école…

    Conclusion

    Malgré certains inconvénients, cette nouvelle alternative d’apprentissage de la conduite vous offrent plus de souplesse et de liberté et permettent de réaliser de fortes économies d’un point de vue financier. Mais est-ce suffisant pour concurrencer notre auto école ? 😉

    Au vu des dernières réformes gouvernementales, ces auto-écoles en ligne ont un modèle qui tend à se pérenniser.
    Cependant, les auto écoles classiques n’ont pas dit leur dernier mot en proposant désormais pour certaines des services en ligne !

    Vous souhaitez passer votre permis ? n’hésitez pas à contacter conduite academy dès maintenant.

    Read More