64 rue Claude Bernard, 75005 Paris - TEL : 09 83 54 48 78

    Monthly Archives : décembre 2017

    assurance jeune conducteur conduite

    Assurance jeune conducteur

    En France, comme dans la plupart des pays européens, les assureurs voient parfois d’un mauvais œil un jeune conducteur par rapport à un conducteur expérimenté. Jugés comme des sujets à risque, les jeunes s’exposeront toujours à des primes élevées même s’ils pensent opter pour une assurance voiture pas chère. Voici un peu plus d’explication sur l’assurance jeune conducteur.

    Risques élevés pour une prime élevée

    Souscrire une assurance jeune conducteur pour sa voiture n’est pas vraiment chose facile surtout lorsque le futur assuré en est à ses premiers pas dans le cercle de l’assurance. Le prix d’une assurance auto pour un jeune conducteur peut atteindre les 2 500 euros par an. Ce tarif exorbitant s’explique par le fait que même si les jeunes ne représentent que 9% des conducteurs, cette classe d’âge affiche près de 22 % des accidents mortels de la route. Ce qui veut dire que cette classe d’âge est en quelques sortes assimilée à des sujets à risque. Et lorsqu’il est question de risques élevés, logiquement il faut s’attendre à des primes élevées. Un jeune conducteur titulaire d’un permis de conduire depuis au moins trois ans pourra s’attendre à une cotisation surtaxée. Certains assureurs appliquent un taux de surprime allant parfois jusqu’à 100 % du tarif habituel de la cotisation d’assurance auto. Bien choisir son assurance donc…

    Faire baisser sa cotisation quand on est jeune conducteur

    Un jeune conducteur ayant opté pour la conduite accompagnée lors de ses premiers pas dans la conduite automobile pourrait bénéficier d’une décote qui va influencer le montant de sa cotisation quand il va souscrire une assurance voiture. Cette grâce particulière est due à un plafonnement de la surprime qui est prévu par la loi.

    Aux yeux des assurances, il faut reconnaitre qu’un jeune ayant bénéficié de la conduite accompagnée a beaucoup moins d’accidents qu’un jeune qui a débuté dans la formation classique. En dernier lieu, il est important de noter que la notion de « jeune conducteur » ne concerne pas seulement les conducteurs novices (avec permis de conduire depuis au moins de 3 ans) mais également toute personne possédant un permis depuis + de 3 ans mais qui n’a pas bénéficier d’une assurance au cours des 3 ans précédant le début de son nouveau contrat.

    Faire baisser la facture de l’assurance jeune conducteur

    Rappel : pour pouvoir rouler en toute légalité et profiter de votre nouvelle indépendance, votre véhicule doit impérativement être assuré au moins au tiers. Si vous souhaitez une protection plus poussée, vous pouvez souscrire une garantie tous risques, mais les prix seront particulièrement élevés pour un profil jeune conducteur.

    • Si vous avez suivi un apprentissage en conduite accompagnée, informez-en votre assureur ! Cela vous permettra de réduire le montant de votre surprime jusqu’à 50% ;
    • Choisissez un véhicule de faible puissance et de préférence d’occasion pour éviter que votre prime d’assurance auto ne s’envole. Vous pourrez vous contenter de l’assurer au tiers et vous faire la main dessus pendant quelques années pour accumuler du bonus
    • Contactez l’assureur de vos parents : la confiance s’installera plus aisément et il pourra vous faire jusqu’à 30 % de remise. N’oubliez pas qu’il y va de son intérêt de fidéliser la nouvelle génération de conducteurs
    • Faites jouer la concurrence : n’hésitez pas à comparer les devis auto des assureurs
    • Redoublez de prudence et respectez le code de la route. En évitant tout sinistre, votre surprime disparaîtra après 2 ans de conduite.
    Read More
    formation aux premiers secours

    Une formation aux premiers secours pour le permis de conduire dès 2018

    Dès 2018, les candidats au permis de conduire obtiendrons une formation aux premiers secours. Leurs connaissances seront validées lors de l’épreuve pratique pour obtenir l’examen. Les auto-écoles devront former leurs élèves aux premiers secours. Au cours des 35 minutes que dure l’épreuve pratique de l’examen, l’inspecteur devra poser « une question portant sur les notions élémentaires de premiers secours », indique l’arrêté.

    Un complément à la liste des compétences évaluées

    La connaissance des notions de premier secours figure en effet désormais dans la liste des compétences évaluées auprès du candidat pendant l’épreuve. Cette énumération, que prévoit un arrêté du 19 février 2010, comprend toujours les éléments suivants:

    • le respect du Code de la route;
    • la connaissance du véhicule et la capacité à déceler les défauts techniques les plus importants;
    • la maîtrise des commandes et de la manipulation du véhicule pour ne pas créer de situations dangereuses;
    • la capacité à assurer sa propre sécurité et celle des autres usagers sur tout type de route, à percevoir et à anticiper les dangers engendrés par la circulation et à agir de façon appropriée;
    • le degré d’autonomie dans la réalisation d’un trajet;
    • la capacité à conduire dans le respect de l’environnement et à adopter un comportement courtois et prévenant envers les autres usagers, en particulier les plus vulnérables.

    Objectif de la réforme

    Chaque année, entre 250 et 350 personnes pourraient être sauvées si les gestes de premiers secours leur étaient prodigués avant l’arrivée des équipes médicales. Pour réduire ce chiffre, les candidats au permis de conduire auront, dès 2018, l’obligation de valider une formation aux gestes qui sauvent pour obtenir leur examen. Ils seront notés sur leurs connaissances en la matière lors de l’épreuve pratique de la conduite.
    Si le contenu de la formation et les modalités de vérification des connaissances des candidats doivent encore être précisés, la question de son financement n’a en revanche pas été évoquée par les pouvoirs publics. 
    Read More